Pérégrinations au Chili

Torres del Paine over Pehoe lake, Patagonia, Chile - Southern Patagonian Ice Field, Magellanes Region of South America

Il y a quelque chose d’extrême à être en Patagonie Chilienne.?Ne jamais se retourner et continuer bille en terre à avancer. Franchir une montagne et en découvrir 1000 autres à franchir.?Etre épuisée mais continuer désespérément à avancer.?Découverte de contrées fabuleuses au Chili sur notre blog voyage.

Paysages incroyables en Terre de feu

Ce sera très certainement votre premier sentiment bariolé entre l’envie suprême de découvrir ce serpent de pays et à la fois commencer à se lasser de ne jamais en voir le bout.?D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que les locaux se moquent de ceux qui osent tenter l’aventure. Derrière leur sourire d’apparat, incontestablement une forme de fierté car ils savent très bien que votre parcours évoluera forcément en cours de route.?Pas d’autre choix possible !

Car malgré les distances mentionnées dans tous les guides touristiques entre les différents parcs et points à visiter, ce pays s’avère très difficile à appréhender.?Son climat est multiple, vous pouvez vous sentir pousser des ailes le matin avec un grand soleil avant d’avoir envie de pleurer deux heures plus tard à cause d’une pluie frigorifiant.?Inconsciemment, on aura une pensée pour Magellan, Drake et tous les explorateurs venus au bout du bout de la Patagonie. D’ailleurs le point extrême s’appelle Terre de feu.?Un signe avant-coureur, peut-être ?

Humilité face aux éléments

Tous les voyageurs se prennent souvent pour des supers héros des temps modernes.?Pourtant, le Chili vous apprend obligatoirement une forme de modestie, d’humilité face aux éléments de la nature.?D’abord, le temps change tellement vite qu’il vous impose d’être méfiant. Ce pays vous apprend à découvrir une paix intérieure, une forme de mea-culpa de confiance en soi nécessaire pour parcourir el Torres del Paine.?Toujours avec humilité.

Après ça, c’est sûr, vous pourrez dire ce que c’est que d’être allée au Chili.?A votre retour, vous pourrez dire ce que c’est. Uniquement une fois que vous y serez allées. Avant, cela pourrait paraitre présomptueux d’une certaine façon.